IC4F : un consortium pour l’industrie 4.0

L'avènement prochain de l'Industrie 4.0 devient un sujet de plus en plus central pour les professionnels. Toutefois, il manque encore, sur le terrain, certains outils importants pour mettre en pratique cette nouvelle norme de l'industrie. C'est dans ce contexte que s'inscrit IC4F (Industrial Communications for Factories — communication au sein des industries de transformation), un consortium dans lequel Still a joué un rôle actif. Il réunit 15 partenaires issus de l'industrie et de la recherche dont Robert Bosch GmbH, Siemens, Deutsche Telekom AG et Nokia.
Lecture : 4 minutes

« Ensemble, nous avons développé une « boîte à outils » technologique favorisant la mise en place d’une infrastructure industrielle informatique et de communication à la fois modulable et fiable », déclare Ansgar Bergmann, chef de projet de la division Technologie & Innovation et responsable IC4F chez Still. Le socle de cette boîte à outils est une architecture ouverte, permettant des extensions modulaires pour de nouvelles applications et technologies de communication.
Parmi les technologies clés mobilisées, figure la 5G, l’informatique en périphérie multi-accès (MEC — Multi-Access-Edge-Computing), le cloud computing (ou informatique en nuage), la virtualisation et la surveillance et l’analyse industrielles. Le but : créer des solutions de communication sécurisées et réactives destinées aux industries et offrir de nouvelles normes facilement applicables.
« Les résultats de nos recherches vont permettre aux utilisateurs de sélectionner, en fonction de leurs exigences de migration spécifiques, les technologies informatiques et de communication appropriées conformes aux exigences de l’industrie 4.0 » ajoute Ansgar Bergmann.


Des jumeaux numériques pour travailler en réel dans un monde virtuel


Une de ces démonstrations, intitulée « Use Case Truck-to-X Communication », est orientée sur l’ouverture et la fermeture d’une porte dans un hall d’usine à partir d’une simulation dans un monde virtuel. La porte s’ouvre automatiquement dès qu’un chariot élévateur s’approche (en fonction de critères précis).
L’implémentation de ce contrôle de porte a été effectuée grâce à un nouveau concept appelé « enveloppe de gestion libre », ou OpenAAS (Open Asset Administration Shell). Ainsi, des doubles numériques du chariot élévateur et de la porte ont été créées. Dans ces modélisations effectuées au sein d’OpenAAS, toutes les propriétés physiques du chariot élévateur et de la porte ont été répliquées avec actualisation en temps réel. La modélisation virtuelle qui contrôle les processus compare constamment les données et, par exemple, n’ouvre la porte que si le chariot élévateur présente en temps réel une configuration adaptée aux critères de passage (hauteur du mât, vitesse du chariot…). La gestion pour la circulation du chariot élévateur est aussi accessible et actionnable par le système de contrôle de l’usine et peut être transféré du monde réel à un monde virtuel. Par ailleurs, le cariste est informé si il y a un arrêt automatique à cause d’un passage trop étroit.
Une grande partie des connaissances et de l’expérience obtenues avec le projet IC4F pourront rapidement être intégrés dans des solutions industrielles concrètes. Cela présentera de nombreux avantages pour les clients Still. « Avec un tel savoir-faire, nous sommes plus que jamais l’interlocuteur idéal pour tout ce qui concerne l’industrie 4.0 et d’une manière générale les réseaux intralogistiques », conclut Ansgar Bergmann.

Lire la suite
Valérie Brenugat
J’ai toujours eu le goût des sciences et de la communication notamment écrite. C’est pour cette raison que j’avais choisi de faire des études de sciences et de communication. Puis une vingtaine d’années d’expériences dans les médias, l’industrie et les organismes de recherche m’ont permis de devenir la rédactrice en chef des revues Maintenance & Entreprise et Qualité Références.
Sur le même sujet

Total s’engage pour la formation et l’emploi des jeunes avec L’Industreet

Cette initiative répond concrètement à la problématique du chômage des jeunes, alors que plus de 200 000 postes sont à pourvoir dans l’industrie en France. L’industrie est un secteur en pleine évolution par la robotisation et la digitalisation et présentent des opportunités pour les jeunes qui cherchent leur voie professionnelle.  « Je suis honoré et fier […]

My Business Place : une place de marché BtoB des industries françaises

My Business Place a été conçue pour aider les industries françaises à renforcer leur présence en ligne et à accélérer l’adoption du e-commerce, rendu indispensable avec la crise sanitaire. La solution comprend nativement les fonctionnalités essentielles au commerce inter-entreprises comme les demandes de devis ou la négociation des contrats en ligne. Les marchands peuvent définir […]